Madame, Monsieur,
Cher camarade,

Deux sièges socialiste à la municipalité d'Avenches, nous les revendiquons, car ce n'est que justice! Le siège de Jean-François Wenger étant acquis, il est temps de conquérir le second. C'est pourquoi je me suis mis à disposition du parti socialiste pour ce combat, qui ne sera  gagné qu'avec votre soutien.

Dès mon arrivée en 1972 à Avenches, je me suis intéressé à la chose publique en participant vigoureusement à la campagne référendaire pour le collège secondaire de Sous-Ville, puis en faisant partie du petit groupe qui lança avec succès l'initiative pour l'élection du Conseil communal à la proportionnelle. J'ai été très actif au Conseil communal que j'ai présidé deux fois en 1978 et en 1986.

De 1990 à 1993, j'ai été municipal chargé des écoles, puis également de l'aménagement du territoire lorsque ce dicastère à été retiré au municipal radical qui, entre autres, avait construit des garages sans permis de construire. C'était une période très importante dans ces deux domaines, car lors de cette législature, il s'est agi de revoir fondamentalement l'organisation de l'école et de prévoir son développement. D'une part par la création de l'AESA, l'Association intercommunale de l'École Secondaire du district d'Avenches, et d'autre part par la mise en ordre du règlement de quartier de Sous-Ville pour permettre la construction de la seconde étape et les extensions futures.

Les problèmes éducatifs ont toujours été une de mes préoccupations, c'est pourquoi je suis président de la Maison d'enfants (MEA), qui fait un travail remarquable à Avenches pour les enfants en situation difficile depuis 125 ans.

Actuellement, je suis un des trois représentants du district d'Avenches à l'Assemblée constituante du Canton de Vaud dont j'ai régulièrement rendu compte des travaux dans la presse locale et que l'on peut suivre sur le site internet http://appel-vaud.ch. Dans la commission thématique chargée de l'organisation territoriale, j'ai fait valoir les mêmes préoccupations concernant les communes du district et la région broyarde.

Quel que soit le sort qui sera réservé à la nouvelle constitution, les thèmes de la collaboration intercommunale et régionale et l'aménagement du territoire sont des thèmes d'une actualité brûlante dans tous le canton. Dans notre région nous n'avons pas attendu pour prendre le taureau par les cornes: le HIB et l'AESA sont deux exemples de réalisations concrètes qui marchent.

Une présence socialiste forte est indispensable, si l'on veut que les problèmes ne soient pas abordés sous le seul aspect économique. A titre d'exemple, l'extension de la zone publique de Sous-Ville est très actuelle: elle pose la question de savoir quel avenir nous voyons pour Avenches dans le district, dans la région, et de savoir si l'intérêt privé doit toujours primer l'intérêt public, ce qui a toujours été le cas à Avenches lorsque il s'est agi d'acquisitions de terrains.

Pour l'élection au conseil communal, il ne manquait que trois listes pour que le groupe socialiste gagne un siège. Nous resterons seize, un rien nous aurait permis d'être dix-sept. Pour avoir un second municipal, nous avons besoin de la voix de chacune et de chacun, ceci d'autant plus que le vote a lieu à la majoritaire.

Allez tous voter et faites voter: l'enjeu est important

Dominique Renaud