Lettres à l'Assemblée constituante

Morceaux choisis

 

A la suite de notre appel lancé aux parents et enseignants dans le Canton de Vaud qui sont liés au FORUM POUR DES ECOLES PUBLIQUES LIBRES EN SUISSE, nous avons reçu 85 lettres adressées à l’Assemblée constituante. Morceaux choisis.

 

Je soutiens les propositions du FORUM, ceci afin de respecter l’égalité des droits des citoyens devant la loi qui se doit de ne pas faire de discrimination entre les écoles publiques d’État et celles administrées par les citoyens eux-mêmes selon des garanties de qualité reconnues. DR, enseignante, Carrouge

La libre possibilité des parents de choisir l’éducation et l’instruction de leurs enfants devrait réellement être prise en considération par nos autorités. HB, parent, Chamblon

En tant qu’enseignant dans une école non-administrée par l’État, j’estime fournir un service public… FK, enseignant, Montricher

Un travail d’échanges et de complémentarité pourrait se développer entre les différents types d’école et rendre la diversité fructueuse. LG, enseignante, Crissier

Le fait que l’école Steiner soit reconnue d’utililité publique n’est assortie d’aucune conséquence concrète au niveau par exemple des impôts à payer par ceux qui soutiennent cette école financièrement. AK, enseignant, Prilly

L’importance des écoles publiques libres en Suisse tient tout simplement du respect et de la tolérance face à la diversité des sensibilités humaines. (…) Des écoles publiques libres et gratuites pour tous, c’est une ouverture indispensable pour ne pas étouffer un magnifique travail accompli par l’ensemble des membres du corps enseignant. APC, parent, Lausanne

La nouvelle Constitution ne devrait pas faire de discrimination entre les écoles publiques d’État et celles administrées par des citoyens. FB, enseignante, Jouxtens

Quelle richesse pour le paysage pédagogique du canton si des approches différentes (Steiner, Freinet, Montessori…) pouvaient entre en dialogue fructueux avec la pédagogie proposée par l’État. MR, enseignant, Renens

Nous lançons aux Constitutants un appel à l’ouverture et à la complémentarité positive, sans exclusion, entre différents types d’écoles. NM et EM, parents, Grens

Pas de dignité de l’être humain sans l’élément de la liberté de choix ! HB, pédagogue à la retraite, Romainmôtier

Je suis fort étonnée qu’à notre époque nous ne puissions librement choisir la pédagogie la mieux adaptée à nos enfants sans être écrasés par les coûts qui en réalité reviennent à une double imposition. Françoise Laloux, parent, Bournens

Pour un parent comme moi ayant mis ses enfants pendant 14 ans dans une organisation non gouvernementale s’occupant de pédagogie, la discrimination par les finances (…) a été une injustice et un stress continuel. JM, parent, Yverdon

Notre situation financière ne nous permet malheureusement pas de payer l’écolage total correspondant à ce que coûtent réellement nos enfants à l’école. L’école Rudolf Steiner ayant pour principe de base de ne jamais refuser l’admission d’un enfant pour raisons financières, sa porte ne s’est donc pas trouvée close pour nous. Toutefois nous sommes conscients qu’une famille comme la nôtre contribue évidemment au fait que cette école soit constamment en danger de faillite, et cela nous est inconfortable. Nous avons plusieurs amis (…) qui ont renoncé à y inscrire leurs enfants par crainte que cet inconfort ne soit insupportable… JS et MS, parents, Puidoux

Nous ne prétendons pas que l’école que nous avons choisie est meilleure que l’école d’État. Cependant, la forme et le fond de l’enseignement qui y est prodigué correspond simplement mieux aux valeurs auxquelles nous adhérons profondément et que nous désirons transmettre à nos enfants. Fam. DE, Crissier

L’Ecole Rudolf Steiner laisse une grande liberté aux parents de fixer eux-mêmes le montant de l’écolage en fonction de leur revenu parental ou de le compléter par des travaux d’appoints (nettoyages, entretiens…)             DS et CS, parents, Denges

Mon fils aîné était démotivé dans le système scolaire traditionnel. Il avait besoin d’une école centrée davantage sur l’être humain en entier et sur son autonomie, sur ses responsabilités. Je n’ai pour le moment pas pu permettre à mes trois autres enfants de suivre cette école pour des raisons uniquement financières. VJ, parent, Château-d’Oex

Le tribut de notre choix pédagogique pour nos 4 enfants est de 12 000 francs/an. PH, éducateur, Etoy

Nous nous sentons discriminés car notre libre choix à l’éducation de nos enfants nous mène à payer deux fois l’école, à l’État de Vaud par nos impôts et à l’école privée (…) Nous souhaitons la reconnaissance de l’enseignement libre public, la complémentarité positive, sans exclusion, entre différents types d’école. DM et CM, parents, Jongny

Ce n’est pas l’école publique qui est en cause, mais les particularités d’apprentissage de certains enfants. IP, parent, Mont-sur-Rolle

Je suis partisan d’inscrire dans la Constitution l’obligation, pour l’État, de consacrer à chaque enfant, en fonction de son âge, et quelle que soit l’école fréquentée par cet enfant, une somme d’argent égale, somme qui sera versée à l’école fréquentée par cet enfant, pour autant que cette école assure le résultat au moins comparable à ce que fait actuellement l’école d’État. AP, parent, Mont-sur-Rolle

La coexistence de divers enseignements, également soutenus, garantirait un avenir culturel riche face aux très complexes problèmes qui attendent nos jeunes en ce XXIe siècle. JP, parent, Morges

Nos idées politiques se rapprochent de la gauche écologiste. Nous ne sommes de loin pas pour une totale privatisation du système socio-éducatif, mais pour un subventionnement selon des critères à définir par les parties concernées. PTN et FTN, parents, Yverdon

A l’heure où l’on peut encore choisir d’aller faire ses courses à la Migros ou à la COOP, où l’on peut bénéficier des services de l’UBS ou de la BCV, où Orange offre ce que les PTT étaient seuls à offrir il y a encore peu de temps, il me paraît aberrant que pour ce qui concerne l’éducation de nos enfants, seuls les services de l’État, même s’ils sont d’excellente qualité, devraient convenir à tous. Le choix est un privilège que j’aimerais voir accordé à tous. EFM, parent, Lausanne

La multiciplicité des systèmes d’apprentissage contribue au «bien public» dans la mesure où y est cultivée la tolérance aux autres systèmes. DM, parent, Yverdon

Beaucoup de parents cherchent une autre façon d’enseignement pour leurs enfants, mais ne peuvent la leur offrir par manque d’argent. Ceci est une discrimination. TMS, parent, St-Prex

Notre fils Frédéric n’aurait pas pu s’épanouir dans un système traditionnel ou conventionnel. Pour cette raison, et sur la base de notre expérience, nous considérons la pédagogie Steiner d’utilité publique, et nous demandons que l’État reconnaissance ces écoles et les soutienne. JS et FSB, parents, Morges

L’école Steiner et d’autres types d’écoles ne doivent pas rester exclusives mais ouvertes au peuple vivant en Suisse de la même manière que son peuple parle librement quatre langues. CF, enseignante, Morges

Dans ce domaine crucial qu’est l’éducation, domaine en constante crise de mutation, n’est-il pas fondamental que des alternatives de qualité puissent faire leurs preuves, à égalité de chance avec l’école publique, lui servant ainsi de champ de référence pour alimenter le débat sur son propre devenir ? PM, enseignant, Morges

N’ayant pas pu inscrire mes deux enfants à l’Ecole Steiner à cause de son coût trop élevé, je m’unis à ceux qui font à cette Assemblée la demande d’une aide financière, afin que la pédagogie steinérienne puisse survivre en Suisse romande et atteindre ses buts de nature culturelle, humaine et sociale. AR, parent, Grand-Saconnex

Côté financier, c’est un choix à faire et je suis obligée d’aller travailler à mi-temps, ce qui n’est pas toujours facile. FS et JS, parents, Crissier

Dans une société polyvalente et individualisée, il est de plus en plus difficile pour chacun et chaque famille de trouver son chemin. Il me semble important que chaque famille puisse choisir l’éducation qui convient le mieux à leurs enfants afin que ceux-ci soient bien ancrés dans eux-mêmes et dans la société. IZ, parent, Yens

En tant qu’enseignante, je perçois quotidiennement la nécessité d’une offre pédagogique variée. Je demande à cet endroit que l’État veuille ne pas seulement tolérer ces établissements mais qu’il les soutienne financièrement. HR, enseignante, Renens

Avec quatre enfants et un seul salaire, notre décision implique un énorme sacrifice matériel et financier, pourtant nécessaire pour le bien et la santé de nos enfants et de nous-mêmes. MS et MMS, parents, Fenalet s. Bex

Nous devons chaque mois demander de l’aide au Fonds de solidarité de l’école Steiner. EJS et HM, parents, Mollie-Margot

Comme parents nous sommes convaincus que le libre choix de l’éducation de nos enfants nous appartient en tant que droit civique. HL, enseignante, Crans

En 12 ans d’école Steiner pour mes deux enfants, j’ai dépensé 200 000 francs. AM, enseignante spécialisée, Lausanne

Nous voulons témoigner de la nécessité de reconnaître la possibilité aux familles de choisir une école, reconnue valable en étant soutenue par l’État, en particulier pour les familles qui ont un revenu modeste. LF et EF, parents, Yverdon

Il nous paraît indéniable que la pédagogie Steiner apporte depuis plusieurs décennies un complément précieux à l'école publique, et juste que l’État soutienne les enseignements privés dont l’utilité publique est reconnue. PRB et ORB, parents, Lausanne

Combien de deniers publics épargnerait la société dans son ensemble (ce que coûtent les innombrables jeunes en difficulté placés dans des institutions, foyers, écoles de rattrapage, de réinsertion, etc.) si la possibilité était donnée aux parents de choisir librement ce qu’ils pensent convenir le mieux à leur enfant ? MC, parent, Lausanne

Septembre 2001