Les districts vaudois sont nés sous l'Helvétique

Les districts vaudois sont nés sous l'Helvétique. Pour aboutir à une égalité politique entre les anciens cantons et leurs sujets, entre les campagnes autrefois privées de droits et les villes, la République helvétique imagina de découper le territoire de la Suisse en districts dont la population serait d'environ 4000 citoyens actifs. Le recensement de décembre 1798 fut mené dans le but d'évaluer la situation. Dans le canton du Léman, un premier recensement avait été fait en mai 1798 déjà et l'on avait prévu des districts de 10000 habitants environ. Les grands bailliages furent divisés. Les moins peuplés comptèrent pourtant environ 3500 habitants et celui de Lausanne près de25 000. D'anciens chefs-lieux perdirent leur fonction, Romainmôtier par exemple, et d'autres furent créés, ainsi Le Sentier et Cossonay. Les enclaves entre les bailliages furent supprimées, mais pas celles entre les cantons. Pour simplifier la carte, Avenches et Payerne furent rattachés de 1798 à 1802 au canton de Fribourg. Le tracé de 1798 a été modifié dans quelques districts.