Combien de députés au Grand Conseil?

Avant de se déterminer sur une nouvelle salle de séances, le Grand Conseil vaudois dit attendre de voir les décisions de la Constituante sur le nombre des député(e)s. Il a déjà diminué récemment ses effectifs de 200 à 180 en modérant une proposition qui voulait descendre à 160.

Le débat va reprendre. Si l'on diminue les effectifs, on a une assemblée moins lourde, moins chère et plus efficace. Par contre, l'on diminue le nombre de relais avec la population, et surtout, l'on charge davantage les élu(e)s en demandant à moins de député(e)s de se répartir le travail dans les commissions. L'on constate malheureusement que, tous partis confondus, des député(e)s de valeur, qui apportent quelque chose au canton, démissionnent en raison d'une surcharge de travail. C'est dommage.

Faut-il professionnaliser ou semi- professionnaliser le mandat en diminuant drastiquement le nombre? C'est trop cher et la connexion avec la population s'y perdrait. Pensons aussi aux problèmes posés à des non réélus.

Ma proposition est la suivante. Je verrais un Grand Conseil formé de 120 député(e)s flanqué(e)s de 120 suppléant(e)s. Chaque député(e) aurait un(e) suppléant(e) et les dossiers seraient répartis au gré de chacun(e). Une assemblée de 120 personnes serait vivante, dynamique, moins chère. Les relais avec la population seraient plus nombreux qu'aujourd'hui, les mandataires compétents mais peu disponibles pourraient se concentrer sur leurs dossiers de prédilections.

Reste à voir le mode d'élection. Cela suppose des cercles électoraux d'au moins 10 député(e)s. La Constituante est par ailleurs chargée de revoir le découpage du territoire et susceptible de prévoir des régions qui pourraient aussi servir de cercles électoraux. Je verrais les suppléant(e)s être désigné(e)s dans la même élection que les député(e)s. On prendrait simplement les viennent ensuite sur les listes respectives.

Des variantes sont naturellement envisageables, et elles ne vont pas manquer de fleurir. Le débat sera d'autant plus intéressant qu'il ne comporte pas d'enjeu Gauche – Droite. A vos imaginations....

J. Fattebert