Pour une charte fondamentale modernisée

Monique Freymond-Bouquet

On ne met pas de nouvelles pièces sur une vieille étoffe, car autrement celle-ci craque.

C'est pour cela que la Constitution vaudoise a fait peau neuve et qu'elle apportera des éléments valables pour rajeunir nos institutions, notre gouvernement et le cadre politique général sans bouleverser les modes actuels de fonctionnement, mais en les adaptant.

Ce qui me plaît particulièrement: la mise en place d'un dispositif d'assurance-maternité cantonale, le droit de vote accordé sur le plan communal aux étrangers résidant en Suisse depuis 10 ans, au bénéfice d'une autorisation et dans le canton depuis 3 ans, avec parallèlement l'accès facilité à la naturalisation, la durée de la législature augmentée à 5 ans et le nombre de députés réduit à 150, la prime octroyée aux communes qui fusionneront dans les 10 ans à venir, et, d'une manière plus générale, les droits fondamentaux mentionnés et les tâches de l'État et des communes précisées.

Monique Freymond-Bouquet, Corrençon