Texto
Par Eric Felley

(...)

 «Elle a tapé ma sœur avec le noud. Elle a frappé depuis le soir jusqu'à l'après-midi. Ma sœur n'a pas crié fort. Car elle si elle criait fort, ma mère tapait encore plus fort. Le double.» Tel a été le témoignage de la sœur de la fillette tuée par sa mère et sa tante, jugées cette semaine à Lausanne. Il y a des morts qui font du bruit d'autres qui sont muettes.

LE TEMPS. Samedi 15 septembre 2001